Accueil

Soyez curieux(ses) !!...

Série historique

Un lieu, un objet, un animal ou une personne, une histoire ou une légende... autant d'occasions propres à éveiller notre curiosité et à nous emmener à la découverte du passé de notre beau Pays Clervalois...

Les articles qui suivent sont également consultables sur notre page 

Facebook Clerval Autrement.

***

La grosse caisse du "Zi"...

Grosse caisse 01

zi

C’est un objet aussi insolite qu’intéressant que la famille Chrétien nous a récemment offert : il s’agit d’une grosse caisse dont la face avant est illustrée d’une peinture évoquant la « Commedia dell’arte » et qui représente Arlequin faisant la cour à Colombine. Cette belle illustration a été réalisée par un certain H Cucuel de L’Isle-sur-le-Doubs.

Félix Chrétien aussi appelé « le Zi » car il était de petite taille animait un orchestre qu’il avait créé au début des années 1920. En 1919 il épouse une Alsacienne rencontrée pendant la guerre et ils reprennent ensemble le café de ses parents sur la place du Gravier (le Café d’Alsace).

Le Zi et son ZIZI-JAZZ ont animé de nombreux bals montés à Clerval et dans les environs, la composition de l’orchestre a changé plusieurs fois au fil des années.

Cette belle pièce du patrimoine clervalois trouvera une place de choix dans l’exposition estivale de la Cave de la Ville-Haute. Merci aux généreux donateurs.

***

Une école privée à Clerval en 1804  ???

« AUX ARTS UTILES »

Une école privée à Clerval en 1804 !

Notre association Mémoire et Patrimoine du Pays Clervalois (MPPC) a récemment acquis sur internet une affiche manuscrite annonçant l’ouverture au 1er septembre 1804, d’une école privée dirigée par deux professeurs, MM. ROBERT et PETITOT, qui avaient l’ambition d’enseigner , dans le respect de la religion catholique, diverses matières dont les langues, la rhétorique, les mathématiques, l’histoire et la géographie, la physique, le dessin, la peinture, la musique, le violon, la clarinette,l’escrime, etc...Nous avons effectué quelques recherches mais n’avons trouvé aucune trace de cette « école ».

AFFICHE article

Vous pouvez télécharger cette affiche en pdf en cliquant sur le lien ci dessous

Ce qui ne manque pas de nous intriguer c’est le choix de Clerval pour l’ouverture d’une telle école qui, à priori, semblait destinée à des élèves d’un certain rang social : Baume-les-Dames ou L’Isle-sur-le-Doubs auraient été plus à même d’accueillir un tel établissement. Peut-être ce projet n’a-t-il jamais vu le jour ou s’est-il implanté dans une autre bourgade des environs. Les patronymes des deux professeurs, courants en Franche-Comté, ne nous ont pas non plus fourni d’explication exploitable. Le vendeur nous a déclaré avoir découvert ce document dans un lot de vieux papiers provenant d’une succession, à Verdun sur le Doubs(71).

Au demeurant, ce document à la calligraphie et illustrations manuscrites de grande qualité demeure une belle acquisition qui vient enrichir le fonds patrimonial de Pays-de-Clerval.

AFFICHE detail 01

AFFICHE detail 02

Voici le texte de cette affiche : « AUX ARTS UTILES - Les principes de la Religion Catholique, Bases de l’Etablissement. Par autorisation &convention avec la commune de ClervalROBERT tient pension à Clerval où il enseigne de concert avec plusieurs professeurs, nommément PETITOT : les Langues Françaises et Latines, la Rhétorique, les principes d’Escrime, le Calcul Ancien et Nouveau, les Mathématiques, la Géographie et l’histoire, la Physique, le Dessin, la Peinture et la Musique. On donnera des leçons de Violon, Clarinette, Flûte et Flageolet. »

AFFICHE detail 03

AFFICHE detail 04

« Le prix de la Pension ou de l’enseignement seul sera réglé selon qu’on le trouvera convenable.

L’Ecole s’ouvrira dans l’intervalle du Premier au Quinze septembre prochain, aujourd’hui courant. »

« Fait par Claude PETITOT Professeur à Clerval l’an 1804 An 12 »

Si vous disposez de renseignements concernant cette école ou ses professeurs, merci de nous le faire savoir

***

Quand les habitants de "Velatodorum" (nom romain de Clerval) buvaient du "vinum conditum"...

Découvert il y a plus de 20 ans non loin de Clerval, à proximité de la voie romaine du Rhin, un rare bassin à bec ponté en bronze datant des 2eme ou 3eme siècles après JC témoigne de la consommation en Gaule, de vin macéré d'épices : le vinum conditum.

Fabriqué en Germanie ou dans la vallée du Rhin, ce bassin d'une contenance d'environ trois litres comporte un élément filtrant qui permet de retenir les épices lors du service. Le bec ponté ainsi que les poignées sont décorées de grappes de raisins constituées d'ocelles pointées.

Il provient probablement d'un ancien relais (mutatio) constituant une halte sur cette voie romaine du Rhin, sur le tronçon reliant Vesontion (Besançon) à Epomanduodurum (Mandeure), et dû être dissimulé par son propriétaire lors des périodes de troubles du 3eme siècle.
Beau et rare témoignage de la vie de nos ancêtres les gallo-romains, ce bassin, entier mais déformé par la compression des terres mériterait une restauration...

Bassin 01

Le bassin, l'élément filtrant et le bec ponté tels qu'ils ont été découverts, ils étaient à l'origine assemblés par soudure à l'étain.

Bassin 02

Détails de la décoration du bec évoquant des grappes de raisin.

Bassin 03

Restitution du bassin et détails de la décoration du bec et des poignées.

***

Les céraunites ou "pierres de foudre"...

Les céraunites ou "pierres de foudre"...
Nos ancêtres croyaient que les céraunites ou "pierres de foudre" se formaient dans les nuages par temps d'orage et étaient précipitées sur terre par la foudre.
Ces objets sont en fait des haches en pierre polie datant de la préhistoire (néolithique, vers 3800 avant Jésus-Christ), égarées par les hommes préhistoriques lors de chasses ou de défrichements.
C'est en parcourant les labours lavés par les pluies d'orage que nos ancêtres les découvraient. Ils leur attribuaient des vertus magiques et surnaturelles dont celle de protéger les habitations de la foudre, on en retrouve donc souvent enterrées sous le seuil des anciennes maisons.
Ces haches, céraunites ou pierres de foudre ont été découvertes dans le pays clervalois :
Les haches de Roche et de Clerval sont en pélite quartz et proviennent de carrières préhistoriques de Plancher-les-Mines (Haute-Saône), celle de Gondenans-Monty est en serpentine, une roche provenant des Alpes. La dernière hache découverte récemment au cours de travaux de terrassement à Ansuans est en roche verte d'origine alpine également. Ces objets dotés d'une certaine valeur marchande circulaient beaucoup et servaient probablement de monnaie d'échange, ce qui explique leur large diffusion dans nos régions...

hache 02

hache 01

hache 03

Hache néolithique en pélite quartz découverte à Roche.

Hache en serpentine (roche alpine) - Gondenans-Montby.

Hache en pélite quartz trouvée à Clerval.

Une nouvelle hache préhistorique découverte à Ansuans (Chaux-les-Clerval).

Hache Ansuans 01

Hache Ansuans 02

Haches

Un particulier à mis au jour vers la mi juin 2020, une belle hache en pierre polie lors de travaux de terrassement sur sa propriété, elle était enfouie à 1m50 de profondeur. Son oeil averti lui à permis de reconnaitre et de ramener au jour ce témoin d'une fréquentation des lieux par nos ancêtres du néolithique, il y a environ 6000 ans.
Cette hache en roche verte des Alpes mesure 11cm de long et pèse 246gr. Seule la partie distale à été polie (tranchant). A l'origine ces outils / armes étaient insérés dans des manches en bois puis collés et ligaturés. Les plus petites pouvaient être serties dans des gaines en bois de cerf emmanchées (voir reconstitution). Le propriétaire à fait don de cette hache à l'association MPPC. Merci à lui !

***

Quand les Gaulois faisaient du potin !!

Premières monnaies comtoises : les potins séquanes.
Les potins sont de petites monnaies, coulées dans un moule (et non frappées), elles sont composées d'un alliage de cuivre, d'étain et de plomb...D'un diamètre moyen de 15mm pour un poids d'environ 5g, ces monnaies ont été largement utilisées par les tribus gauloises du 1er siècle avant au 1er siècle après JC, ainsi que pendant l'époque gallo-romaine. Les potins de la tribu des Séquanes (actuelle Franche-Comté) sont de plusieurs types : potins à "la grosse tête", potins du type "TOC", à "la tête casquée" ou "Turonos Cantorix"... Elles présentent en général une tête de guerrier sur une face et un animal (lion, cervidé ou équidé) sur l'autre face.  Ces monnaies circulaient sur notre province conjointement aux potins d'autres tribus voisines : Helvètes (Suisse), Eduens (Bourgogne), Leuques (Lorraine), Lingons (Langres)...On en a retrouvé sur la plupart des communes du pays clervalois au cours de fouilles ou de prospections archéologiques...
En voici quelques unes...

Grosse tête 01

Tete casquée 01

TOC 01

turonos 01